¿ Hablas Español ?

Piropear :

« flatter ». L’art de la flatterie aimable qui fait partie de l’identité sud-américaine se devait d’avoir son verbe. Et son art: « el piropo ».


Lire d'autres expressions »

“Buena onda” ou “mala onda”

sympathique ou pas.

Une expression relative à l’énergie, au fluide qui passe avec une personne, ou à notre histoire commune.

Si tout se passe bien, vous êtes « buena onda », tranquille, facile à vivre et pas pénible.

Si vous m’avez fait un sale coup, vous devenez « mala onda », pas très fréquentable, nid à problèmes.

Dale

« Ok », « d’accord »… Une bonne façon de mettre fin à la conversation. « Dale, dale » comme dans « c’est bon on ne va pas en parler 107 ans ».

Listo

« Entendu » ou « c’est tout ». Pour confirmer que vous avez bien compris l’heure d’un rendez-vous, le plan prévu. Ou pour couper court comme un « emballé, c’est pesé ». Inutile de gamberger.

“Chevre” et, mieux “muy chevre”

« cool » ou « vraiment très cool ». On l’utilise tout le temps, pour tout. Quelque soit le plan ou l’idée si ils ne sont pas « chevre » c’est que quelque chose cloche.

Ya no ya

littéralement « oui, non, oui ». Ce qui veut dire « fini de rigoler , on arrête là. » L’équivalent sud-américain des indiens qui, pour dire « oui » hochent la tête de droite à gauche.

Ya no mas

« merci, pas plus ». Indispensable quand la cuisinière s’apprête à vous servir une énorme cuillère de riz alors que votre assiette déborde déjà de tous les glucides possible.

Tomar

« prendre ». Attention verbe vicieux, « tomar » c’est aussi « boire »… « A el le gusta tomar », « il aime bien lever le coude »… Mais on peut aussi « tomar dineros » ou « tomar su vuelo ». Dans ce cas ça signifie tout simplement « prendre », dans le sens « gagner de l’argent » ou « prendre un avion ».

Re-attention « coger » qui signifie lui aussi « prendre » a complètement été détourné de son usage pour ne plus être employé que dans le sens sexuel. Mais, parité oblige, une femme peut aussi « coger » un homme.

 

Piropear

« flatter ». L’art de la flatterie aimable qui fait partie de l’identité sud-américaine se devait d’avoir son verbe. Et son art: « el piropo ».

Machista

« macho ». Limpide. Intéressant de souligner que le « macho » chez nous est « machista » en Amérique du Sud. Donc il faut dire « eres machista »: « tu es macho » même si c’est un homme.

Basta!

« ça suffit! ». Brutal mais direct.