Galerie : Le royaume des montagnes, Huaraz

¿ Hablas Español ?

"Mamita!" "Papito!" :

le premier est usité par les vendeuses des marchés pour vous faire les yeux doux rétablissant ainsi l’égalité: tout le monde, quelque soit l’âge ou le statut social, est « mamita » . Vous pouvez l’employer vous aussi comme dans « por favor mamita » si c’est votre tour de demander une faveur.

« Papito », lui, est moins usité pour la simple et bonne raison que, dans les rues derrière leurs marmites, il y a majoritairement des femmes. « Papito » fait partie du langage amoureux, un « mon chéri » local.

 


Lire d'autres expressions »

Huaraz se vante d’être le Chamonix d’Amérique du sud. La ville est entourée de sommets grandioses et de deux cordillères: la noire et ses montagnes vertes et douces, la blanche et ses pics enneigés dont le plus célèbre, l’Alpamayo (5947 m), brille comme un diamant.

Sous la pluie et la brume, le pain quotidien d’octobre à mai, Huaraz a plutôt des allures de ville Far West. Détruite par un tremblement de terre en 1970, elle est aujourd’hui bâtie de ciment et de tôles. Mais les Parcs nationaux sont à la hauteur de leurs promesses. Des paysages de lande écossaise, des horizons infinis de vert rehaussés par les couleurs éclatantes des jupes des paysannes, des lagunes mystiques, et les ruines de la culture Chavin, célèbre pour son utilisation du San Pedro, un cactus hallucinogène.