Galerie : Voyage en Cargo, de Pucallpa à Iquitos

¿ Hablas Español ?

"Mamita!" "Papito!" :

le premier est usité par les vendeuses des marchés pour vous faire les yeux doux rétablissant ainsi l’égalité: tout le monde, quelque soit l’âge ou le statut social, est « mamita » . Vous pouvez l’employer vous aussi comme dans « por favor mamita » si c’est votre tour de demander une faveur.

« Papito », lui, est moins usité pour la simple et bonne raison que, dans les rues derrière leurs marmites, il y a majoritairement des femmes. « Papito » fait partie du langage amoureux, un « mon chéri » local.

 


Lire d'autres expressions »

Six jours et cinq nuits pour rejoindre la fière Iquitos bercé par le moteur qui ronronne et le fer qui grince sous les pas.

Six jours sur le Henry I, les marchandises en soute, les poulets dans leurs paniers tressés, les pneus abandonnés où il y a de la place, et une cohue de passagers qui pendent côte à côte dans leurs hamacs, les yeux perdus sur le fleuve Ucayali.

  • Six jours de riz au lait le matin, riz en sauce à midi, soupe de poulet le soir.
  • Six jours de déambulations, d’ennui, de paysages, de rencontres.
  • Six jours inoubliables.

A lire : Chronique de cette aventure au fil du hamac