Galerie : Fête du Soleil, Ollantaytambo

¿ Hablas Español ?

Tomar :

« prendre ». Attention verbe vicieux, « tomar » c’est aussi « boire »… « A el le gusta tomar », « il aime bien lever le coude »… Mais on peut aussi « tomar dineros » ou « tomar su vuelo ». Dans ce cas ça signifie tout simplement « prendre », dans le sens « gagner de l’argent » ou « prendre un avion ».

Re-attention « coger » qui signifie lui aussi « prendre » a complètement été détourné de son usage pour ne plus être employé que dans le sens sexuel. Mais, parité oblige, une femme peut aussi « coger » un homme.

 


Lire d'autres expressions »

Ollantaytambo est le dernier village de la Vallée Sacrée. Et reste intact : entouré d’un cirque de montagnes rouges, avec ses rues en vieilles pierres, ses canaux d’irrigation, et ses ruines qui grimpent vers le ciel comme de grands escaliers.

Le dernier week-end de juin, le village rend hommage au guerrier dont il porte le nom, Ollantay, chef rebelle à l’époque de l’Inca Pachacutec. Les trompettes sonnent, les tambours résonnent, la quena s’élève. La foule des figurants parcoure la ville en costumes, Inca en tête, avant de se mettre en place sur les terrasses. L’histoire? Celle des amours contrariés d’Ollantay pour la fille de l’Inca, des guerres livrées par le valeureux combattant et des pitreries de son valet, Pikillacata.

Ces « Fourberies de Scapin » à la sauce quechua finissent en dégustant un «  cuy », hamster d’élevage cuit au four et servi entier.