Galerie : Fête du Soleil, Ollantaytambo

¿ Hablas Español ?

"Mamita!" "Papito!" :

le premier est usité par les vendeuses des marchés pour vous faire les yeux doux rétablissant ainsi l’égalité: tout le monde, quelque soit l’âge ou le statut social, est « mamita » . Vous pouvez l’employer vous aussi comme dans « por favor mamita » si c’est votre tour de demander une faveur.

« Papito », lui, est moins usité pour la simple et bonne raison que, dans les rues derrière leurs marmites, il y a majoritairement des femmes. « Papito » fait partie du langage amoureux, un « mon chéri » local.

 


Lire d'autres expressions »

Ollantaytambo est le dernier village de la Vallée Sacrée. Et reste intact : entouré d’un cirque de montagnes rouges, avec ses rues en vieilles pierres, ses canaux d’irrigation, et ses ruines qui grimpent vers le ciel comme de grands escaliers.

Le dernier week-end de juin, le village rend hommage au guerrier dont il porte le nom, Ollantay, chef rebelle à l’époque de l’Inca Pachacutec. Les trompettes sonnent, les tambours résonnent, la quena s’élève. La foule des figurants parcoure la ville en costumes, Inca en tête, avant de se mettre en place sur les terrasses. L’histoire? Celle des amours contrariés d’Ollantay pour la fille de l’Inca, des guerres livrées par le valeureux combattant et des pitreries de son valet, Pikillacata.

Ces « Fourberies de Scapin » à la sauce quechua finissent en dégustant un «  cuy », hamster d’élevage cuit au four et servi entier.