Galerie : Béton et Salsa, Cali

¿ Hablas Español ?

Les diminutifs en "to" ou "ta" :

Quand on veut vous faire un compliment ou vous vanter quelque chose, on enrobe. Il ne s’agit pas d’en dire davantage mais plutôt d’alléger les mots en leur ajoutant une terminaison chantante. Les reines dans l’art du « -to » et « -ta » sont, encore elles, les vendeuses de rue qui transforment le riz, « arroz » en « arrozito », la pomme de terre, « papa » en « papita », l’avocat « palta » en « paltita », le pain, « pan » en « pancito », le jus « jugo » en « jugito »… et ainsi de suite.


Lire d'autres expressions »

Immense métropole à la brésilienne avec ses quartiers pauvres, mélange de marchés et de cabanes en tôles, ses tours blanches et rosées gigantesques et ses montagnes couvertes de jungle. Dans les quelques ruelles pavées, vestiges du centre historique, les maisons reprennent taille humaine, les couleurs content la chaleur et les balcons en bois dorment au soleil.

Au sommet de la ville, on trouve les pelouses du parc San Antonio où les tags habillent les murs, puis le petit quartier de Lomo de la Cruz, seule véritable attraction touristique. On s’assoie sur un bac et, forcément, quelqu’un vient papoter. Curieux et ouverts les colombiens ont à cœur de vous faire aimer leur ville. C’est à lui qu’il faudra demander les adresses secrètes pour découvrir l’autre facette de Cali, la mecque de la salsa comme la Calle Menga où chaque soir la fête s’organise dans une boîte différente.