Galerie : La Belle Endormie, Sucre

Une histoire d’amour à l’envers. La Cité Blanche, capitale officielle mais délaissée de la Bolivie, m’a d’abord parue froide derrière ses bâtiments coloniaux et ses églises magnifiquement préservées. Une Place centrale bordée de palmiers, des 4×4, des rues bien balayées, la Bolivie dorée.

Tout s’est inversé en grimpant jusqu’au mirador du Couvent de la Recoleta. Le soir venu, le flot des écoliers s’éparpille dans les rues. Sous les porches, de minuscules bars où joue le juke-box, coule le Singani et claquent les dominos.